À Calais, plus c’est gros plus ça passe !

Christophe Duffy

Madame Bouchart et son équipe sont des magiciens. En quelques jours, ils ont réussi à s’exonérer de leurs promesses de campagne intenables et du déficit du SITAC (syndicat des transports) à bon compte.

Monsieur Blet, l’ex-très naïf Président de la communauté d’agglomération aura donc fait les frais du palais des congrès qu’il aura pourtant tout fait pour mettre en œuvre, obéissant fidèlement pendant 7 ans à  Mme Bouchart… Mais la réalité est que l’agglomération n’a jamais eu les moyens financiers de ce projet et que les promesses de Mme Bouchart n’engagent bien sûr que ceux qui les croient !

Les entrepreneurs, comme l’ensemble des Calaisiens ont sans doute aussi mal compris les engagements de Madame Bouchart lors de la campagne électorale de ne pas augmenter les impôts pendant toute la durée du mandat… puisque après l’augmentation de 35% du taux de la taxe sur le foncier bâti de l’agglomération en 2014, c’est maintenant le versement transport qui va augmenter de 60% (excusez du peu !). Or il s’agit bien d’un impôt sur les entreprises décidé par les élus locaux. Alors que Monsieur Mignonnet explique aujourd’hui (sans rire et sans nez rouge) que cette augmentation est due au désengagement du transport scolaire du Département en… 2008, il oublie de parler du coût de la Majest’in qui continue de tourner à vide et au sujet de laquelle Madame Bouchart et lui ne se sont naturellement posés aucune question budgétaire en 2011 lors de la décision de mettre en œuvre ce service ultra-déficitaire qui est avant tout un outil de leur communication…

Monsieur Mignonnet pousse même l’humour encore plus loin en déclarant que de toutes façons, ce n’est pas grave puisque les entreprises économiseront quelques centimes sur leur facture d’eau ! Quelques centimes contre quelques centaines de milliers d’euros… les entrepreneurs apprécieront !

Et ils apprécieront encore plus, comme nous tous, quand la facture d’eau explosera dans 2 ou 3 ans puisqu’avec l’arrêt annoncé de Tioxide qui achète plus de la moitié de l’eau produite par le service, la délégation de service public devra être renégociée avec de très lourdes conséquences sur le prix de l’eau pour les Calaisiens et les entreprises…

Mais cela encore, Madame Bouchart n’en parle pas ; à chaque jour suffit sa peine ; il reste encore un ou deux ans pour trouver un bouc émissaire sur ce sujet-là… les Calaisiens auront oublié…

…de toutes façons à Calais, plus c’est gros, plus ça passe ; il y en a même qui croient qu’Héroic Land verra le jour car il ne manque que 300 millions d’euros pour le réaliser. 300 millions d’euros…C’est toute la différence entre les promesses, le rêve… et la réalité.

En 2014, Madame Bouchart a vendu du rêve alors que la liste Ensemble Pour Réussir Calais à laquelle participait EELV, consciente de la réalité de la situation et des capacités financières de la ville et de l’agglomération, a préféré proposer un programme cohérent, moins tape à l’œil, mais qui aurait changé en profondeur le visage de la ville et aurait enclenché une dynamique vertueuse, porteuse d’avenir et d’espoir réel de sortir Calais de l’ornière.

Les Calaisiens ont acheté du rêve… ils vont en avoir pour leur argent !

Christophe Duffy
Conseiller municipal Europe Écologie Les Verts

Un commentaire pour “À Calais, plus c’est gros plus ça passe !”

  1. Un beau site aussi http://www.heroicland.com ouverture dans 2 ans 10 mois et 29 jours.
    Avec un joli décompte !
    Combien ce site web ?

Laissez un commentaire

Remonter